Baptème de Half-Track

Un vague souvenir, sans réelle trace de tout cela. Tout commença lors d'une visite d'un musée à Bayeux l'été dernier.
J'y ai retrouvé un vieux prospectus sur le musée où étant enfant, j'étais monté à bord d' un half-track.

 

 

De retour chez moi, je pris contact avec le musée pour savoir si ce bon vieux "h-t" était toujours là.
Lui qui a tant fait, tant voyagé: Normandie, Indochine et Algérie....et qui maintenant profite d'une retraite bien gagnée.

Arrivé au musée sous une pluie battante, je pris le comptoir d'assault et avec mon billet en poche (musée+ visite en half-track),il ne me restait plus qu'à attendre l'heure du départ et un arrêt de la pluie.
Une demie-heure + tard le soleil fais une brève apparition et ordre nous est donné de prendre place dans ce magnifique véhicule qui impose un profond respect. La troupe de visiteurs s'exécutent sans broncher et j'ai la chance immense de pouvoir mettre ma petite famille aux premières loges pour un moment unique en son genre.

A peine assis sur le "siège " passager et on est déjà plongé 60 ans en arrière,avec un sentiment de fierté terrible,on se sent comme envahis d'une mission et l'on s'imagine déjà à la tête d'une troupe de gi's parcourant les routes de Normandie.
Avant le départ, les dernières consignes de sécurité nous sont donnés et je retiens mon souffle pour entendre le démarrage du mastodonte.
C'est parti, le "h-t" n'a qu'une envie: nous montrer de quoi il est capable, le 6 cylindres white fort de 147 ch ne rechigne pas à l' effort. On s'engage alors sans hésitation sur le chemin traversant le petit bois , le chauffeur le maîtrise de mains de maître et fait chanter raisonnablement son moteur à travers les arbres et les nombreuses ornières.
La magie opère et ça passe, on est chahuté, bousculé, le "siège" à peine garnis me fait ressentir chaque bosse du terrain qui devient avec la pluie et ses nombreux passages un vrai chemin de bataille.

Mais voilà les bonnes choses ont une fin et le "h-t" entame son retour devant le musée et nous devons le quitter.Il nous faut laisser cette "bonne à tout faire " de l' U.S army (car il y a eu environ 70 versions de la bête) rejoindre son hangar car c'était sa dernière mission pour aujourd'hui. Il part rejoindre le Ward la France, la Jeep ,le Gmc dukw,l'ambulance etc etc qui ont tous trouver au sein du musée une bien belle seconde vie.......

 

voici leur site : www.resistance-bretonne.com



réalisé par jean44

Imprimer E-mail

All for Joomla All for Webmasters